Aller au contenu
Accueil » L’ABS : fonctionnement et dangers

L’ABS : fonctionnement et dangers

  • par
l'ABS moto

Issu de l’automobile, l’ABS (Antiblockiersystem), plus connu sous le nom de système ABS, nous vient d’Allemagne. L’ABS évite aux roues de se bloquer au freinage. Arrivé sur nos motos à la fin des années 1980, avec les BMW de la série « K », il s’est ensuite généralisé. Depuis 2017, l’Union Européenne l’a imposé de série pour toutes motos de plus de 125 cm3 (de 50 à 125 cm3, il peut être remplacé par un freinage combiné). Alors l’ABS, quel est son fonctionnement et ses dangers ?

l'ABS moto

L’ABS : son fonctionnement

Le système ABS est composé d’un capteur de rotation placé sur chaque roue, d’un calculateur et d’une centrale hydraulique qui intervient sur la pression du liquide de frein. En freinant, le calculateur enregistre la vitesse des deux roues et, si une roue s’arrête de tourner (blocage), la centrale relâche immédiatement la pression, permettant à ladite roue de se remettre en rotation et, donc, de retrouver de l’adhérence. Bien entendu, l’efficacité de ce système repose sur une rapidité d’intervention et de calcul, laquelle a forcément recours à l’électronique. Contrairement aux premiers modèles qui équipaient les motos, la vitesse d’intervention de nos jours est telle que les à-coups dans le levier ou la pédale de frein sont à peine perceptibles.

En constante amélioration

Ces améliorations continues font que les nouvelles générations d’ABS (souvent couplé à un antipatinage) tiennent dorénavant compte de l’inclinaison de la moto puisqu’il s’agit d’un paramètre qui modifie également les conditions d’adhérence d’un pneu. Enfin, le degré d’intervention de ces ABS modernes est également paramétrable ou déconnectable sur la roue arrière, pour une combinaison choisie entre sécurité et performances.

 

L’ABS moto : un danger ?abs moto fonctionnement et dangers

Face à une situation d’urgence, votre premier réflexe (c’est reptilien) c’est de freiner. Le freinage d’urgence implique de savoir gérer l’éventuel blocage de roue. Grâce à l’ABS, ce risque de blocage disparaît, le système modulant à votre place la puissance de freinage. Vous évitez donc la chute, même si avec l’ABS freiner sans blocage ne veut pas dire freiner plus court. L’ABS moto empêche le blocage de votre roue, mais ne change rien à la distance de freinage nécessaire pour vous arrêter.

 

Pour les motos et scooters 125, l’ABS est un vrai plus

Les systèmes tels que l’ABS sont un plus indéniable pour la sécurité, notamment pour les scooters 125. Puisqu’ils sont dotés de roues plus petites que les motos, et de pneus de qualité souvent moindre : tout cela affecte l’adhérence.

Bon nombre de conducteurs de 125 sont des automobilistes qui n’ont pas suivi de formation à la conduite d’un 2-roues. Par conséquent, ils en méconnaissent les spécificités. À noter toutefois que depuis le 1er janvier 2011, il est obligatoire de suivre une formation de 7 heures pour pouvoir conduire un 125 avec le permis B. Le nombre d’automobilistes non formés un minimum tend donc à diminuer.

Un 2-roues est instable par nature, et beaucoup moins manœuvrant qu’une voiture en situation d’urgence. Pour toutes ces raisons, l’ABS est un vrai plus.

 

les freins ?

Joe Bar Team, lecture réglementaire à la moto-école

La formation à la conduite, clé du freinage à moto

Posséder une machine équipée d’un ABS n’affranchit pas de respecter les distances de sécurité, et d’aborder virages et intersections à une allure adaptée. « Nombreux sont les accidents où la phase de freinage intervient trop tard, voire pas du tout, précise Éric Marot (expert en analyse du risque à moto à la Mutuelle des Motards). Autant de dossiers dans lesquels l’ABS n’aurait rien pu changer. »

Si votre 2-roues est équipé, profitez donc de son apport technologique d’antiblocage mais restez tout de même dans vos limites. En 2-roues, le meilleur freineur est celui qui … ne freine pas. Suivre une véritable formation à la conduite reste la clé de votre sécurité. Vous pourrez d’une part vous sortir de situations à risques mais surtout, apprendre à éviter les situations de danger.

 

« N’oubliez pas que si l’ABS se déclenche c’est la preuve que toute marge de manœuvre a disparu. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.