Accueil » Rouler en groupe

Rouler en groupe

  • par

Le choix du groupe de moto

Partager sa passion, c’est bien, mais rouler en groupe en moto peut parfois s’avérer dangereux. Il y a différents paramètres à prendre en compte, à savoir :

  • L’organisation et les attentes de chacun,
  • La différence d’expérience, d’âge et du caractère des motards qui composent le groupe,
  • Les aptitudes de chacun,
  • Le nombre et le type de motos.

 

rouler en groupe en moto

Le choix d’un groupe ne doit pas se prendre à la légère, il en va de votre sécurité !

Souvent, lorsqu’on roule en groupe, on veut suivre à tout prix le motard de devant par peur d’être ridicule ou de gêner ( et souvent à cause de l’ego… ).

pilote humour

Beaucoup de motards roulent de façon très démonstrative et veulent montrer leur « niveau », en fait, ils confondent la route avec le circuit. Ceux-là sont facilement reconnaissables : moto -> sportive, équipement -> combi et sliders 🤪. Bien évidemment, rouler dans de tels groupes ne présente aucun intérêt, sauf si l’on veut prendre un abonnement à l’hôpital…

 

Faites attention aux conseils que vous entendrez de part et d’autre ! Vous en trouverez des bons mais aussi des mauvais, voir carrément dangereux…

 

Les déplacements en groupe en moto

Faciliter la conduite du groupe.

  • Respecter les distances de sécurité suffisantes.
    • A 90 km/h, en 1 seconde on a parcouru 9×3=27 mètres.
    • Le temps de réaction est d’environ 1 seconde. C’est à dire qu’avant de réagir, la moto a parcouru 27 mètres à la même allure ou dans la même direction.
    • L’idéal est de laisser à 90 km/h ces 27 mètres.
  • Privilégier la visibilité quelle que soit la position dans le groupe.

Protéger le groupe

  • Etre vu et prendre sa place correctement.
  • Eviter les infiltrations de véhicules étrangers au groupe, s’il y en a, faciliter le dépassement en évitant de mettre en danger les membres du groupe.
  • L’objectif ne peut être que « balade ».

humour quinconce moto

Le QUINCONCE : En ligne droite et en ville

Le fait de rouler en quinconce lorsqu’on est en groupe présente de nombreux avantages.

Cette technique répond néanmoins à des règles précises pour garantir la sécurité de tous.

En groupe, la moto doit se placer à droite ou à gauche de la voie dans laquelle on circule, chaque moto étant placée en quinconce par rapport à celle qui la précède et la suit. Cela permet un groupe plus compact, et des distances de sécurité plus importantes, sans besoin d’évitement en cas de freinage intempestif.

Ce placement en quinconce offre un avantage supplémentaire : une meilleure vision qui permet à chaque motard de voir plus loin que si l’on était en file indienne.

Chaque motard laisse un intervalle d’environ 1 seconde avec la moto qui le précède. Il y a donc un intervalle sécuritaire de 2 secondes entre deux motos alignées sur la moto qui est devant elle.

 

A RETENIR : Le déplacement en quinconce c’est :

  • l’ avantage de la position décalée, à savoir : 
    • La visibilité quelle que soit la position
    • Distances de sécurité respectées avec un groupe le plus compacte possible.

 

Quel est l’ordre idéal à respecter dans le quinconce ?

Le premier (le sage)

  • En tête du peloton se place le guide (le sage), positionné sur la moitié gauche de la voie dans laquelle il circule.
  • Il gère le groupe et en particulier l’allure du moins expérimenté.
  • Il adapte son allure en fonction du groupe.
  • Organisation des pauses régulières.
  • Protection par rapport aux usagers venant en sens inverse.
  • Recherche d’indices vers l’avant et communication vers l’arrière.
  • Il a en charge la responsabilité du bon déroulement de la sortie.
  • Gestion de l’allure et prise d’initiatives adaptées au groupe.
  • Il donne ses coordonnées à tout le monde.

Le deuxième

  • Le moins expérimenté ou la plus petite cylindrée.
  • Il se positionne dans la moitié droite de la voie dans laquelle il circule.
  • Il bénéficie de la protection et des conseils du « sage ».

Le dernier

  • Ce doit être un motard expérimenté,
  • Il ferme le groupe,
  • Peut porter assistance en cas de panne…
  • (Ne peut pas rouler en Ducati LOL)
  • Il protège le groupe des usagers venant de l’arrière

 

Les virages en groupe moto

 

A l’approche des virages, on arrête la formation en quinconce, afin que chacun se place de manière à suivre la meilleure trajectoire. On garde une distance de sécurité de 2 secondes au moins, ce qui implique de ralentir pour venir se placer derrière le motard que l’on est en train de suivre.

Chacun aborde le virage selon la trajectoire qui est prise par le guide. A condition qu’ il respecte les trajectoires de sécurité bien sûr (sinon changez de groupe😉).

 

 

Le Dépassement en groupe de moto

Petit rappel : il est interdit de dépasser quand le motard devant nous est déjà en train d’effectuer un dépassement. De plus, cela provoquerait un manque de visibilité important. Et que dire du fameux signe de la main : « vas-y, tu peux suivre, ça passe »… On ne fais pas confiance à une autre personne quand cela concerne ça sécurité car l’évaluation des distances et des vitesses est bien différente d’une personne à une autre. Sans parler de la capacité d’accélération de chaque moto !

 

La décision de dépassement est individuelle. En aucun cas on ne dépasse un véhicule seulement parce que celui de devant l’a fait.

Le premier, après son dépassement, va se placer le plus au loin possible devant. De cette façon, celui qui vient après lui n’a pas à faire de queue de poisson au véhicule dépassé parce qu’il n’a pas la place de se rabattre.

Le groupe se déplace dans la formation en quinconce, puisque le temps du dépassement le 2éme devient 1er et se place à gauche. Le 3éme devient 2éme et se place à droite.

 

 

 

L’ arrêt en groupe en moto

La problématique est de faire en sorte que chaque moto du groupe puisse s’arrêter puis repartir en sécurité.

Pour cela, le guide s’arrête le plus en avant possible sur le parking face à la route. Son suiveur se gare à sa droite et les autres suivent.

Cette technique permet d’allouer à chacun la même distance d’arrêt et une vision directe sur la route sans gêne visuelle pour obtenir une sécurité optimale.

 

 

La panne ou l’incident

La problématique : comment gérer le groupe dans le cas d’une panne de l’un des motards.

Seul le dernier s’arrête auprès du motard immobilisé !

Les autres continuent leur route et vont prévenir la tête du groupe. Quand le guide est informé, il arrête le groupe et attend les nouvelles. En aucun cas il n’envoie quelqu’un ou fait faire demi-tour au groupe pour rejoindre l’infortuné.

En fonction du problème, le dernier, qui fermait le groupe, va prévenir le guide.

 

 

Les signes

groupe moto

Le bonjour ou merci se fait main ouverte comme un salut classique ou avec 2 doigts ✌️, ce signe nous vient du pilote Barry SHEENE compétiteur dans les années 70.

Mis à part le bonjour où merci qui se fait avec la main et non le pied, tout n’est pas bon à prendre : par exemple, montrer un obstacle va logiquement nous le faire regarder et par la même occasion, cela va nous attirer dessus au lieu de l’éviter… Je vous conseille de lire l’article sur le regard à ce sujet.

 

 

En bref, ce dont il faut se méfier :

  • Phénomène d’émulation au sein du groupe,
  • Phénomène d’endormissement dans le groupe. On se sent encadré, en sécurité alors qu’il faut toujours contrôler.
  • Les mauvais conseils.

 

Pour aller plus loin :

https://www.facebook.com/AFDM-Occitanie-107615144389879

Apres avoir fait une JJP :

https://www.facebook.com/groups/2582425682046186

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.