Aller au contenu
Accueil » Tomber en panne – Les bons réflexes

Tomber en panne – Les bons réflexes

  • par
  • 19 novembre 202130 novembre 2021

Qu’elle se produise sur autoroute, voie rapide ou sur le bord d’une route, la panne requiert certaines précautions pour éviter d’autres déconvenues plus graves. Tomber en panne de bécane : Quels sont les bons réflexes à avoir et les précautions à prendre ?

 

Mise en sécurité

Tomber en panne sur l’autoroute

La bande d’arrêt d’urgence est un endroit inhospitalier où l’espérance de vie moyenne n’excède pas vingt minutes (sources INRETS). Une bonne raison pour quitter les lieux au plus vite, sans tenter ni de pousser, ni de réparer. Le mieux est de béquiller la machine au plus près du rail de sécurité puis d’enjamber la barrière pour s’installer sur le bas-côté. Cela permet de téléphoner et au besoin rejoindre la borne d’appel d’urgence la plus proche en toute sécurité. Ces dernières sont placées tous les 2 kms et leur emplacement est balisé. En outre, il ne faut évidemment pas essayer de traverser les voies pour rejoindre une borne d’urgence ou station-service située de l’autre côté. Si possible, tenter de s’arrêter à l’endroit d’un « refuge » (partie plus large de l’accotement), ou au niveau d’une entrée de service, lieux de stationnement plus calmes où il est plus facile de s’abriter.

 

Tomber en panne : adopter le réflexe Visibilité

 

Dans l’idéal, prendre soin d’endosser immédiatement le gilet de sécurité préventivement rangé sous la selle de la moto ou dans le coffre du scooter. Et quand c’est possible : signal

er la présence du véhicule aux autres usagers en actionnant un signal lumineux (feux de détresse ou clignotants).

Tomber en panne : les bons réflexes Localisation et Dépannage

Relever le plus d’indices

Avant d’alerter les services de secours, prendre soin de relever l’indication du point kilométrique le plus proche afin de leur situer votre position. Décrire la panne et indiquer la marque et l’immatriculation de la machine.

Sur autoroute

En appelant via la borne SOS, le service de sécurité enverra un dépanneur agréé. Ce dépanneur doit arriver sur les lieux dans la demi-heure qui suit l’appel depuis une borne d’urgence. Selon les cas, soit il assure la réparation sur place (à condition qu’elle ne dépasse pas une demi-heure), soit le transport de la machine jusqu’à l’aire de repos la plus proche (avec réparation sur cette aire d’une durée maximale de trente minutes) ou jusqu’au garage d’où vient la dépanneuse. De plus, il est également possible de demander que la machine soit remorquée en un lieu de son choix pourvu qu’il se trouve à moins de 5 kms de la sortie de l’autoroute.

Enfin, quel que soit l’endroit où se produit la panne, reste à s’assurer que la machine sera bien prise en charge par un véritable dépanneur car les vols dans ces conditions se multiplient.

 

A RETENIR LORSQUE L’ON TOMBE EN PANNE : SE SOUVENIR DES BONS REFLEXES

  • Quitter la bande d’arrêt d’urgence sans délai en passant de l’autre côté de la barrière
  • Revêtir immédiatement un gilet rétroréfléchissant
  • Signaler si possible la position du véhicule avec les feux de détresse ou le clignotant
  • S’assurer de l’identification professionnelle du dépanneur avant de lui confier le véhicule

 

5 Astuces avant d’appeler l’assistance

Essence

Premièrement, même si vous êtes sûr qu’il reste de l’essence, même si la jauge n’est pas dans le rouge, assurez-vous de visu et à l’oreille que le carburant est bien présent. Ouvrez le bouchon et secouez l’engin pour contrôler que le réservoir n’est pas vide. Sur les motos, un évent (mise à l’air libre) de réservoir bouché (durite pincée, bouchon obstrué) empêche le carburant de s’écouler.

Fusible

Le fusible principal est généralement positionné à un endroit accessible, proche de la batterie. Consultez préalablement le manuel du propriétaire fourni avec la machine pour localiser son emplacement. S’il est grillé, on ne peut le remplacer qu’à l’identique. Toute autre solution (fusible d’intensité supérieure, papier alu …) peut générer un incendie.

Batterie

Si possible, contrôler l’état des cosses de batterie. Oxydées ou desserrées, elles sont une cause fréquente de panne de démarrage ou d’arrêt brutal. Et surtout sur les modèles équipés d’une alimentation par injection.

Alarme

Les systèmes de sécurité de type alarme et/ou anti-démarrage peuvent souffrir de dysfonctionnements. Même ceux d’origine. En effet, les perturbations électromagnétiques causées par les émetteurs et autres antennes-relais peuvent mettre le système en berne. S’éloigner suffisamment de toute source de nuisance (transformateur EDF, pompe à essence, ligne haute tension …) pour essayer de redémarrer.

Contacteurs

Contrôler que les contacteurs situés dans les supports des leviers (embrayage, frein) qu’il faut actionner pour pouvoir démarrer sont en bon état. Testez leur coulissement avec le tournevis de bord ou la pointe d’une clef. Le cas échéant, vérifiez aussi l’état du contacteur de coupe-contact de béquille, très exposé aux projections.

 

Certaines assurances proposent une assistance H24.

Et pour partir plus sereinement, n’oubliez pas d’effectuer les vérifications !

PS : Dans le Hors-Série de Moto Magazine #95, il y a tous les bons conseils pour bien réussir : la vidange, la tension de chaine, le changement des plaquettes etc 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.